Le collège

Commencez le mois de juin sous un beau soleil étymologique avec ce nouvel article ! 🌞

Par VALENTINE MUR, publiĂ© le samedi 1 juin 2024 14:29 - Mis Ă  jour le lundi 3 juin 2024 11:42
school-6900381_1280.jpg
DĂ©couvrez l'origine et l'Ă©volution d'un mot qui nous rassemble tous : ENSEIGNER ! đź’Ľ

Aujourd’hui, mon choix a été motivé par les nombreux échanges que j’ai pu avoir, en cette fin d’année, sur l’évolution du métier d’enseignant. Quel est le sens premier de ce nom, quelle est l’histoire de son parcours depuis l’Antiquité et pouvons-nous le rattacher à d’autres mots que nous connaissons ?

ENSEIGNANT

D’où vient ce mot ?

Partons, pour commencer, du verbe « enseigner ». Lui et toute sa grande famille sont d’origine latine. Ce mot est apparu en France au XIème siècle sous la forme « enseignier » puis l’orthographe a évolué et au XIVème siècle, le « i » du suffixe a disparu.

En latin, le mot d’origine est « SIGNUM » qui désignait tout ce qui est remarquable (un signe, une marque) et qui montre (signale !) quelque chose. On en a tiré un verbe « signare » qui est devenu ensuite « insignare » et qui avait pour sens général : « indiquer ».

C’est la forme « insignare » qui a donné « enseigner » après quelques siècles de transformations phonétiques. Le sens de « montrer », « indiquer » quelque chose à quelqu’un (notamment à la jeunesse) est resté en Français d’où le glissement vers le sens pédagogique actuel.

Enseignant est donc étymologiquement le participe présent de ce verbe (radical -enseign- + suffixe -ant) et par conséquent, l’enseignant est « celui qui fait remarquer, qui montre les choses remarquables de la vie ». Il transmet ce qu’il voit et ce qu’il en comprend.

 

Le saviez-vous ?

Le nom français « INSIGNE », comme celle du shérif dans les westerns par exemple J, appartient à la même famille car il s’agit d’une marque distinctive, ce qu’était le SIGNUM latin.

Il y a aussi, dans la même famille, le nom commun « ENSEIGNE » ! En effet, actuellement (enfin, depuis le XVème siècle pour être exacte !), une enseigne est ce qui « se voit » et « signale » où se trouve un magasin par exemple…mais c’est aussi un nom qui désignait l’étendard, le porte-drapeau dans l’Antiquité et ce, dès les Egyptiens !

Les enseignes romaines que l’on voit souvent représentées dans les documentaires relatant les grandes batailles antiques sont celles avec l’aigle mais les troupes latines ont marché au combat sous d’autres figures d'animaux comme le loup, le minotaure, le cheval ou le sanglier. Ces étendards étaient revêtus d’un caractère sacré : les perdre était un véritable traumatisme national. C’est pourquoi Auguste s'est-il attaché à récupérer des enseignes perdues par les Romains contre les Parthes (du côté de Babylone, Persépolis, ...) plusieurs années avant qu’il ne devienne empereur.

Quel impressionnant tissage étymologique, n’est-ce pas ?!

 

Je vous remercie encore une fois de l’insigne honneur que vous me faites de me lire régulièrement.

Très beau mois de juin à tous et que les dieux vous gardent !

 

MME MUR

“Il y a un art de savoir et un art d'enseigner. ”  Cicéron